« Le jeune Karl Marx », une soirée ciné-débat à Chelles

Share Button

Projection du film de Raoul PECK « Le jeune Karl Marx »

au cinéma Etoile Cosmos – Avenue de la Résistance à Chelles – Jeudi 8 février 2018

Suivi d’un débat

avec Dimitri Sandler, Docteur en philosophie, professeur à l’école de la Deuxième Chance de Seine-Saint-Denis, Gobelins l’école de l’image et à ESCP Europe dans le cadre de la formation continue

A l’initiative du Parti communiste français, des militantes et militants du Front de gauche et des collectifs Chelles-Citoyenne et Courtry-Citoyenne.

Le film

En 1844, Karl Marx, jeune journaliste et philosophe de 26 ans, est victime de la censure en Allemagne. Il s’exile à Paris avec sa femme Jenny von Westphalen. Ils y font la rencontre de Friedrich Engels, ls révolté d’un riche industriel allemand. Le trio va alors décider qu’il faut changer le monde et débutent la rédaction d’une œuvre qui accompagnera les multiples révoltes ouvrières en Europe : le Manifeste du Parti communiste.

Le mot du réalisateur

« Toute la radicalité du lm est là, dans le fait de montrer la portée transfor- matrice de ce geste démocratique, et surtout la nécessité d’une pensée claire. Le camp progressiste, au sens le plus large, n’a jamais pu, de bataille en bataille, réellement faire son autocritique. Or, il faut confronter les erreurs, les errances, les illusions, les crimes aussi, pour initier un autre combat. Et ce, dans la dé- mocratie. Connaissez votre histoire, organisez-vous et battez-vous ! »

Raoul PECK

Ils ont dit

« En tant que forme de régime, le communisme est mort. Mais en tant que système d’idées son avenir est assuré. »

THE ECONOMIST (2002)

« Ils prétendent que, du fait de l’e ondrement de l’Union soviétique, le commu- nisme est mort. Ces imbéciles savent-ils seulement ce qu’est le communisme ? Pensent-ils qu’un système mené par une brute qui assassine ses compagnons de
révolution est communiste ? »

HOWARD ZINN

Une histoire populaire des Etats-Unis Karl Marx, le retour (1999)

« Ce sera toujours une faute de ne pas lire et relire et discuter Marx. Ce sera de plus en plus une faute, un manquement à la responsabilité théorique, philosophique, politique. »

JACQUES DERRIDA

Spectres de Marx (1993)

« Une qualité de l’oeuvre de Marx, c’est qu’elle peut être expliquée en cinq mi- nutes, en cinq heures, en cinq ans ou en un demi-siècle. Elle se prête, en e et, à la simpli cation du résumé en une demi-heure, ce qui permet éventuellement à celui qui ne connaît rien à l’histoire du marxisme d’écouter avec ironie celui qui a consacré sa vie à l’étudier. »

RAYMOND ARON
Le marxisme et Marx (réédition 2002)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *