Du béton oui, mais de standing !

Share Button

En 2016, M. Rabaste promettait de rendre 2.000m2 de « verdure » au Parc du Souvenir. Qu’en est-il réellement ?

Tout d’abord, la construction de la place Cala n’est nullement un agrandissement du parc, mais bien une construction minérale participant à l’imperméabilisation des sols : rien de très écologique.

Par ailleurs, celle-ci sera bordée d’un côté par une résidence privée – en cours de construction – comprenant 24 appartements de grand standing, et de l’autre par un lieu de culte.

Un projet qui remplace celui de la précédente municipalité qui prévoyait 52 logements locatifs sociaux : la mixité sociale devrait aussi concerner le centre ville.

M. Rabaste avait fait campagne contre une prétendue « densification urbaine ». Il a pourtant lui-même accordé de multiples permis de construire, sans qu’aucune de ces constructions ne comprennent de logements sociaux ! Un simple alibi pour cacher son projet véritable : chasser de Chelles les plus fragiles pour répondre au fantasme d’une ville bourgeoise en bord de Marne.

Faire ville, c’est aussi savoir faire bon accueil à toutes les origines sociales. M. Rabaste chasse les plus modestes du centre ville et dépense plus de 2 millions d’euros pour s’aménager une place « royale ». Une faute de plus.

Les élu·es du groupe Front de gauche

http://www.chelles-citoyenne.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *