Courage et humanité

Share Button

Le 25 août 1944, les nervis de l’armée allemande en déroute s’apprêtent à fusiller 14 otages devant la mairie de Chelles, raflés au hasard parmi une trentaine de citoyens de notre ville. Parmi eux, un enfant d’une dizaine d’années.

Laisser mourir un enfant, l’idée dû être insupportable à tous ceux qui allaient assister à cette exécution. Mais pour l’un d’entre eux, elle le fût à un point tel qu’il lui préféra le sacrifice ultime, celui de sa vie, en se portant volontaire pour être exécuté à la place de l’enfant. Ce qui fût fait.

C’était il y a 71 ans. L’homme s’appelait Houssa Ouaïd. Il était ouvrier, marocain originaire de Meknes. Il avait 36 ans. Une petite rue chelloise, près de l’école Pont-du-Forest, porte son nom.

Alors même que nous venons il y a quelques jours de célébrer la libération de Chelles, le courage des résistants chellois et la mémoire des martyrs de notre ville, il est bon aussi de se souvenir de l’héroïsme de cet homme simple. Il témoigne de l’universalité de l’esprit de résistance mais aussi de solidarité et de compassion dont notre époque a tant besoin.

Cet état d’esprit n’a pas de patrie, pas de frontière. Il vit encore aujourd’hui.

En témoigne l’intervention, dans un train venant d’Amsterdam, de deux de nos compatriotes, d’un britannique et de trois citoyens des états-Unis d’Amérique qui ont fait primer l’intérêt général sur leur propre sécurité, en s’interposant pour empêcher un jeune homme de commettre une irréparable folie.

En témoigne la résistance acharnée du peuple kurde, pris entre la répression de l’autocrate Erdogan et les drapeaux de nuit de Daesh.

En témoigne aussi le courage du peuple grec, qui malgré les revers, mène sa « guérilla patiente contre l’occupation financière1)Le courage du désespoir, par Slavoj Zizek » pour construire un avenir meilleur.

Nous en avons la conviction. Dans le monde entier, comme dans nos quartiers, cet esprit de résistance et de solidarité est plus répandu qu’on ne le croit.

 

References   [ + ]

1. Le courage du désespoir, par Slavoj Zizek

1 commentaire sur « Courage et humanité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *