Chelles au régime sec

Share Button

Le budget de la Nation est cours d’adoption au Parlement. Dans la continuité des précédents, le gouvernement Macron/Philippe poursuit la volonté de mettre les collectivités au pain sec, prévoyant une baisse des dotations de 13 milliards d’euros sur le quinquennat.

Un budget qui prend d’une main 5 euros sur les APL pour les plus fragiles et qui redonne de l’autre 300 millions aux 1000 ménages les plus aisés par la suppression de l’impôt sur la fortune. Une politique de classe donc, au service des plus riches. Une politique qui renforce les inégalités au lieu de les combattre, qui s’attaque aux chômeurs plutôt qu’au chômage.

Cette baisse de dotations va avoir des conséquences sur le budget de la ville de Chelles, dans des proportions suffisantes pour impacter l’investissement et le fonctionnement des services publics. M. Rabaste trouvera là argument pour réduire toujours plus les services publics, comme il est en train de le faire en privatisant une à une toutes les crèches municipales, notre service public local de la petite enfance.

Assez de l’austérité à tous les étages, du déclin généralisé ! Les élus communistes et Front de gauche s’opposent en tout lieu à ces politiques rétrogrades et inégalitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *